Etude de l'impact de probiotique sur la réduction d'Escherichia coli résistant aux céphalosporines de troisième génération dans le microbiote intestinal porcin

Résumé : Les antibiotiques sont utilisés depuis de nombreuses années chez les animaux ainsi que chez l’homme entrainant une augmentation de l'antibiorésistance. Parmi les antibiotiques jugés critiques pour la santé humaine, figurent les céphalosporines de troisième génération (C3G). A partir des années 2000, des Entérobactéries résistantes aux C3G ont été détectées chez les animaux. L’émergence de ces Entérobactéries résistantes est souvent due à l’acquisition de gènes codant pour la production de β-lactamases à spectre étendu (BLSE). Ces souches productrices de BLSE peuvent être pathogènes pour l’animal ou être simplement présentes dans le microbiote intestinal. Des études en France ou à l’étranger ont permis de mettre en évidence la présence d’ E. coli résistants aux C3G chez le porc ou chez les volailles, en élevage ou à l’abattoir ainsi que dans des denrées alimentaires d’origine animale, du fait de contaminations par des matières fécales des carcasses à l’abattoir. Ces bactéries résistantes risquent également de contaminer l’environnement lors de l’épandage de lisier ou de fumier. La résistance aux C3G est donc, non seulement une menace pour la santé animale, mais est également devenue un problème majeur de santé publique. Ce projet a pour but de contrecarrer la sélection d’E. coli résistants aux C3G dans le microbiote intestinal des porcs, en leur administrant des probiotiques. Pour cela, trois protocoles expérimentaux ont été réalisés sur des porcs exempts d’organismes pathogènes spécifiés. Ces porcs ont été dans un premier temps inoculés par voie orale avec une souche E. coli résistant aux C3G (E. coli M63), inoculation suivie ou non de l’administration d’une souche d’E. coli non résistante et fortement colonisatrice, utilisée comme probiotique, ici E. coli ED1a ou E. coli Nissle. Globalement, dans nos conditions expérimentales, nous avons constaté que l’administration d’E. coli ED1a, réduisait l’excrétion de souches résistantes mais seulement pendant la durée du traitement. Malgré ces résultats décevants, les essais ont permis de développer un modèle de portage d’une souche de E. coli résistante aux C3G et de mettre en évidence la bonne implantation des deux souches de probiotiques et leur apparente capacité à être réfractaire à l’acquisition du plasmide de résistance aux C3G de la souche M63.
Type de document :
Mémoire d'étudiant
Sciences de l'environnement. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [120 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01469794
Contributeur : Gwénaëlle Mourand <>
Soumis le : jeudi 16 février 2017 - 17:25:50
Dernière modification le : vendredi 3 août 2018 - 16:10:03
Document(s) archivé(s) le : jeudi 18 mai 2017 - 00:33:12

Identifiants

  • HAL Id : hal-01469794, version 1

Collections

Citation

Gwénaëlle Mourand. Etude de l'impact de probiotique sur la réduction d'Escherichia coli résistant aux céphalosporines de troisième génération dans le microbiote intestinal porcin. Sciences de l'environnement. 2016. 〈hal-01469794〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

248

Téléchargements de fichiers

688