Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Structuration spatiale et temporelle des colonies de manchots royaux (Aptenodytes patagonicus)

Résumé : Le système de reproduction coloniale est une stratégie très représentée dans le monde animal, notamment chez les oiseaux. De nombreuses questions restent cependant en suspens concernant l’origine et le fonctionnement de ces structures. Mon projet de recherche s’intéresse à l’organisation spatiale et temporelle à fine échelle (métrique) d’une colonie de manchots royaux (Aptenodytes patagonicus) établie dans l’archipel de Crozet. Le suivi à long terme (> 20 ans) de la colonie et d’individus marqués électroniquement nous a permis d’étudier l’organisation de la colonie dès le début des saisons de reproduction et d’observer l’établissement de stratégies individuelles. Nos résultats montrent une avancée progressive des dates de reproduction depuis 15 ans pouvant être liée à la disponibilité des ressources alimentaires en mer qui tend à être plus précoce, mais également lié à un assèchement précoce des sites de reproduction. Nous avons observé que la colonie se forme progressivement avec l’établissement de clusters dans des sites spécifiques, que nous suspectons de qualité optimale pour l’incubation de l’œuf. Au cours de la saison de reproduction, les individus s’installent progressivement dans la colonie, même dans des zones considérées comme non optimales pour le succès reproducteur. Nous observons une surreprésentation des jeunes individus (≤ 8 ans) en périphérie de la colonie. La sélection des sites de reproduction semble être réalisée par certains individus indépendamment des contraintes environnementales et pourrait être une stratégie de minimisation des risques (bet-heging) pour faire face à la stochasticité de l’environnement. L’absence d’élaboration de nid fait que les individus sont plus flexibles dans leurs déplacements face aux aléas météorologiques, mais également pour conserver des voisins à proximité. Nos résultats confirment l’existence d’une fidélité au site de reproduction antérieur du fait de leur meilleure qualité (zones sèches). La fidélité au site de reproduction antérieur est moins forte chez les mâles et est influencée négativement par les dates d’arrivée tardives à la colonie. Nous suggérons que les comportements de sélection sexuelle et les interactions sociales ont une grande influence sur la fidélité au site de reproduction. Enfin, les colonies de manchots royaux présentent une grande diversité allélique, malgré un taux de philopatrie élevé et une forte structuration génétique intra-coloniale. Cette structuration génétique observée à fine échelle peut être une conséquence de la fidélité des individus à leur(s) site(s) de reproduction antérieur(s) et de la reproduction entre voisins. Nous suggérons qu’un brassage génétique est facilité par le jeu des arrivées précoces et tardives et par la dispersion natale, car ces oiseaux ne semblent pas se reproduire sur leur site exact de naissance. Les résultats de cette étude ont permis de confirmer certaines observations et d’apporter des éléments nouveaux de compréhension notamment sur la fidélité des individus à leurs sites de reproduction antérieurs.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-03544898
Contributor : Benoit Vallas Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, January 27, 2022 - 5:13:02 AM
Last modification on : Thursday, February 10, 2022 - 3:29:06 AM

File

Mémoire_Diplôme-EPHE_Benoit-...
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : hal-03544898, version 1

Collections

Citation

Benoit Vallas. Structuration spatiale et temporelle des colonies de manchots royaux (Aptenodytes patagonicus). Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨hal-03544898⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

3