Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Mémoire de diplôme

Caractérisation moléculaire et isolements reproducteurs chez des auxiliaires de lutte biologique

Résumé : Le genre Trichogramma (Hymenoptera : Trichogrammatidae) comprend, à l’échelle mondiale, environ 200 espèces. Les caractéristiques biologiques de ces parasitoïdes oophages en font des taxons particulièrement étudiés pour des questions d’écologie évolutive ou des applications en lutte biologique. La taxonomie de ce genre reste cependant mal résolue et l’identification en routine de souches est difficile, du fait de limitations tant aux niveaux morphologiques que moléculaires. Dans ce contexte, mon travail vise à aborder expérimentalement la question des « délimitations d’espèces » entre les espèces présentes dans la zone Ouest-Paléarctique en combinant : (i) une activité intense de « barcoding » moléculaire sur une portion de la Cytochrome oxydase 1 (>3000 individus séquencés) ; (ii) un travail de phylogénie multilocus incluant 2 gènes mitochondriaux (Cytochrome oxydase 1 et Cytochrome B) et 4 gènes nucléaires, codants (Wingless et Elongation Factor 1 alpha) ou non (Ribosomal protein L27a et Ribosomal protein S4) ; (iii) la recherche d’endosymbiotes du genre Wolbachia, possiblement impliqués dans l’isolement reproducteur de certaines souches ; (iv) pour une trentaine de souches sexuées, la réalisation de tests de croisements en conditions contrôlées. Au final, les travaux de caractérisation moléculaire ont permis de mettre en évidence plus d’une vingtaine de clusters nettement différenciés qui incluent, pour la plupart, des espèces déjà décrites. Parmi ces clusters figurent notamment ce que nous avons considéré comme deux complexes d’espèces, « brassicae-euproctidis » et « cacoeciae-embryophagum », chez lesquels ont été observés des sous-structurations moléculaires et/ou des patrons complexes d’(in)compatibilités reproductives voire un polymorphisme du mode de déterminisme du sexe. Nos résultats mettent également en évidence une proximité moléculaire et une compatibilité reproductrice entre des souches initialement identifiées comme T. daumalae et T. evanescens, deux espèces pourtant classées dans deux sections différentes sur la base de caractères moléculaires. Pour le reste, les résultats issus des croisements contrôlés confortent bien les délimitations observées sur des bases moléculaires. Contrairement à d’autres hyménoptères parasitoïdes, les infections à Wolbachia semblent relativement rares, le seul effet identifié étant l’induction de la thélytoquie. D’une façon générale, ce travail de caractérisation intégrative a vocation à (i) être complété par des travaux de caractérisation morphologique, (ii) être progressivement étendu à d’autres espèces, (iii) servir de base pour développer des recherches futures, à vocations académiques (analyses comparatives) ou plus finalisées (identification ou optimisation d’auxiliaires de lutte biologique).
Type de document :
Mémoire de diplôme
Liste complète des métadonnées

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-03236272
Contributeur : Sylvie Warot <>
Soumis le : mercredi 26 mai 2021 - 10:59:38
Dernière modification le : mardi 22 juin 2021 - 03:51:07
Archivage à long terme le : : vendredi 27 août 2021 - 18:51:44

Fichier

2018-01-08_EPHE_Texte_v7.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03236272, version 1

Collections

Citation

Sylvie Warot. Caractérisation moléculaire et isolements reproducteurs chez des auxiliaires de lutte biologique. Biologie animale. 2018. ⟨hal-03236272⟩

Partager