Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Mémoire de diplôme

Rôle des protéines IFITMs (Interferon Induced Transmembrane Proteins) dans la réponse antivirale innée contre le virus de la fièvre de la vallée du Rift

Résumé : Au vu de l’émergence croissante des virus transmis par les arthropodes, il est devenu nécessaire de mieux comprendre les interactions hôte-virus, notamment la réponse antivirale. Le virus de la fièvre de la vallée du Rift (RVFV) est un virus zoonotique transmis par des arthropodes, responsable de maladies pouvant être sévères chez les ruminants et chez l’Homme, il représente une menace croissante pour la santé publique et vétérinaire. L’immunité innée viro-induite et la synthèse de facteurs de restriction sont une des premières lignes de défense contre les infections virales chez les mammifères. Parmi ces facteurs, les protéines IFITMs « Interferon Induced transmembrane proteins » codées par trois gènes (IFITM-1, -2 et -3) sont capables d’inhiber la réplication de nombreux virus pathogènes de divers familles et genres. Les IFITMs bloquent les virus à deux étapes de leur cycle. Précocement, en empêchant la fusion des membranes virales et cellulaires lors de l’entrée des virus dans la cellule puis plus tardivement, comme cela a été montré pour le Virus de l’Immunodéficience Humaine, en diminuant l’infectiosité des particules virales nouvellement produites. Mon projet a eu pour but de caractériser les interactions entre le RVFV et les IFITMs de différentes espèces. Une précédente étude a montré que le RVFV était sensible à la restriction précoce induite par les IFITM-2 et 3 humains (H2 et H3) et j’ai pu montrer que, contrairement à beaucoup d’autres virus, le RVFV (souche atténuée MP12) est résistant à la restriction tardive induite par ces IFITMs humains. D’autre part, mes résultats indiquent que les IFITMs d’autres espèces naturellement infectées par le RVFV (de bovidé et camélidé) sont capables de bloquer fortement le RVFV et en particulier les protéines IFITM-2 et -3 localisées dans les compartiments intracellulaires endosomaux. Enfin, nos données suggèrent que contrairement au RVFV, le virus Toscana appartenant au même genre (phlébovirus) est extrêmement résistant aux IFITMs humains et bovins. Ce travail illustre la complexité des interactions entre le RVFV et les IFITMs et suggère une grande hétérogénéité dans la susceptibilité ou résistance des phlébovirus aux IFITMs selon le virus, la souche virale, l’étape du cycle et les espèces considérées.
Liste complète des métadonnées

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-03202778
Contributeur : Marie-Pierre Confort <>
Soumis le : mardi 20 avril 2021 - 11:19:30
Dernière modification le : jeudi 22 avril 2021 - 03:28:14
Archivage à long terme le : : mercredi 21 juillet 2021 - 23:51:22

Fichier

MEMOIRE_DIPLOME_SVT_CONFORT_BR...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03202778, version 1

Collections

Citation

Marie-Pierre Confort. Rôle des protéines IFITMs (Interferon Induced Transmembrane Proteins) dans la réponse antivirale innée contre le virus de la fièvre de la vallée du Rift. Immunité innée. 2020. ⟨hal-03202778⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

38

Téléchargements de fichiers

21