Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Mémoire de diplôme

Caractérisation de la dispersion à fine échelle chez la mésange bleue (Cyanistes caeruleus) en Corse

Résumé : La dispersion est l’un des principaux mécanismes façonnant l’évolution de la biodiversité et l’un des moteurs fondamentaux de la dynamique des populations. Il s’agit donc un thème majeur d’étude en écologie, en évolution et en biologie de la conservation. La dispersion peut concerner deux moments différents de la vie d’un organisme : la dispersion natale lorsque les juvéniles quittent leur lieu de naissance pour trouver leur lieu de première reproduction, et la dispersion de reproduction entre deux évènements de reproduction successifs. Malgré leur importance, les phénomènes de dispersion sont difficiles à étudier sur de longues distances. Nous avons étudié la dispersion natale et de reproduction chez un passereau européen commun, la mésange bleue, grâce à un suivi à long terme existant sur trois stations équipées de nichoirs, en Corse. Les 2491 données d’évènements de dispersion de reproduction montrent que les mâles et femelles de mésange bleue s’installent respectivement à 32 mètres (±103m) et 47 mètres (±115) de leur lieu de dernière reproduction. Un protocole inédit de captures en dehors des stations d’études habituelles a été mis en œuvre deux printemps consécutifs. Ce nouveau protocole spécifique à l’étude de la dispersion a permis de réduire les biais d’estimation des distances de dispersion natale et du sex-ratio des individus recrutés, biais inhérents à la forme et à la taille des stations d’étude habituelles. Ce protocole incluant des captures hors-station a révélé que les distances de dispersion natale des mésanges bleues en Corse sont en réalité plus élevées que celles calculées précédemment uniquement au sein des stations. Ce protocole spécifique à l’étude de la dispersion confirme et augmente les différences de distances de dispersion entre mâles et femelles. Enfin, nous avons exploré les déterminants de la dispersion natale de 1236 individus. Ainsi, la distance de dispersion des poussins mâles est corrélée à leur date d’éclosion (les mâles des nichées tardives dispersent plus loin), à leur docilité (les mâles plus agités dispersent plus loin) et à leur masse (les mâles plus légers dispersent plus loin). Dans deux stations d’étude, une forte densité de reproducteurs est associée à des distances de dispersion plus faibles pour les poussins. De plus, les individus d’une même famille partagent des comportements de dispersion similaires. Enfin, les mésanges bleues issues des populations en chêne vert et en chêne blanc semblent disperser sur les habitats similaires plutôt que sur d’autres essences. Ces résultats montrent l’importance de s’affranchir des limites du site d’étude ou du moins d’élargir les périmètres d’étude au-delà des zones de nichoirs pour caractériser la dispersion natale. Les résultats obtenus sur les poussins mâles mettent en lumière l’importance des facteurs impliqués dans la première phase de la dispersion : l’émigration et invite à étudier cette étape clef dans la vie d’une mésange.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Liste complète des métadonnées

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-03128966
Contributeur : Christophe de Franceschi <>
Soumis le : mardi 2 février 2021 - 15:36:48
Dernière modification le : samedi 6 février 2021 - 03:30:59

Fichier

Christophe de Franceschi.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03128966, version 1

Citation

Christophe de Franceschi, Anne Charmantier, Aurélien Besnard -Tuteur. Caractérisation de la dispersion à fine échelle chez la mésange bleue (Cyanistes caeruleus) en Corse. Biodiversité et Ecologie. 2020. ⟨hal-03128966⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

36

Téléchargements de fichiers

30