Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Mémoire de diplôme

Variabilité de l’environnement et du climat du Sahel à la fin de la Période Humide Holocène : analyse palynologique d’une carotte de sondage dans la région des Niayes du Sénégal

Résumé : À la fin de l’HHP au Sahel, des changements environnementaux de grande ampleur aboutissent à l’alternance entre une phase humide, où des végétaux de type tropical ont pu se développer, à la période sèche actuelle caractérisée par une végétation de pseudo-steppe. Cette période fait l’objet d’intenses recherches qui décrivent une transition soit abrupte soit plus progressive révélant à la fois la complexité du changement environnemental et la complexité des enregistrements issus des archives marines ou continentales utilisées. La chronologie de cette transition varie selon les sites et les archives entre 5.5 et 2.5 k cal BP. L’étude à haute résolution des micro-organismes organiques (pollen, spores, algues) et des fragments de charbon de la carotte sédimentaire du site de Mboro-Baobab (15°8'58.49"N, 16°54'34.37"W), dans la région des Niayes au Sénégal, a permis d’étudier la réponse de l’environnement au changement climatique de la fin de l’HHP et son évolution vers l’actuel. L’analyse de 78 échantillons sur 4m de sédiment recoupant 4300 ans a permis de déterminer 105 taxons polliniques et 6 taxons d’algues et champignons microscopiques et de comptabiliser le nombre de micro-charbons de bois contenu dans les sédiments. Les résultats de l’étude indiquent qu’entre 4300 et 3700 cal BP, le site est formé d’un lac d’eau douce, entouré d’une galerie forestière modérément développée et composée de taxons tropicaux humides comme Uapaca, Macaranga, Anthostema et Alchornea. À partir de 3700 cal BP s’observent les premiers indices d’aridification du milieu avec un premier abaissement du niveau du lac et l’apparition de taxons herbacés steppiques tels qu’Aerva. La réponse de la végétation forestière à cette aridification se fait sentir entre 3200 et 2700 cal BP. Au cours de cette période, les taxons plus humides décroissent progressivement tandis que les taxons pionniers (Alchornea) et les taxons de forêt sèche (Lannea) se développent. Les pourcentages des arbres restent alors stables et la galerie forestière, même dégradée, se maintient jusqu’au dernier millénaire. Au cours du Petit Âge Glaciaire (LIA), une crise majeure est enregistrée qui correspond à la destruction quasi totale de la galerie forestière à Mboro-Baobab. L’anthropisation du milieu attestée par l’accroissement des micro-charbons n’est attestée qu’à partir de 105 cal BP.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Liste complète des métadonnées

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-03086096
Contributeur : Kévin Lemonnier <>
Soumis le : mardi 22 décembre 2020 - 11:57:25
Dernière modification le : mercredi 6 janvier 2021 - 03:39:00

Fichier

manuscritFin.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03086096, version 1

Collections

Citation

Kévin Lemonnier. Variabilité de l’environnement et du climat du Sahel à la fin de la Période Humide Holocène : analyse palynologique d’une carotte de sondage dans la région des Niayes du Sénégal. Sciences de l'environnement. 2020. ⟨hal-03086096⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

38

Téléchargements de fichiers

31