Mise au point d'un nouveau modèle animal de pathologie vestibulaire

Résumé : Les pathologies vestibulaires, dont le vertige est le premier symptôme ressenti par le patient, impactent considérablement les activités les plus élémentaires de la vie quotidienne. Le traumatisme psychologique lié à la crise aiguë associé à l’incapacité physique qui accompagne les désordres vestibulaires peuvent avoir des conséquences socioprofessionnelles importantes, accompagnées de troubles cognitifs pouvant conduire à un isolement social. Aujourd'hui, peu de solutions thérapeutiques existent et reposent essentiellement sur deux médicaments : le Tanganil® et la bétahistine. Afin d’étudier les mécanismes neurobiologiques à la base de l’expression du syndrome vestibulaire et de sa compensation, et de tester de nouvelles solutions thérapeutiques via des approches pharmacologiques ou ré-éducationnelles, différents modèles animaux ont été développés depuis plusieurs décennies dont le modèle de neurectomie vestibulaire unilatérale (NVU) chez le chat, particulièrement bien adapté car cette approche est précise, contrôlable et reproductible. Pour des considérations éthiques et financières, il devient de plus en plus difficile d’utiliser le modèle animal Chat pour ces études. Il est donc incontournable de transférer le modèle NVU chez le rongeur et cela constitue le premier objectif de cette étude. De plus, le manque de sensibilité des méthodes d’évaluation du syndrome vestibulaire est une des principales difficultés rencontrées dans le développement de nouveaux médicaments anti vertigineux. A l'heure actuelle, la méthode d’évaluation subjective à l’aide d’échelles comportementales est la plus répandue et manque de sensibilité pour obtenir des effets dose-réponse. Il est donc nécessaire de concevoir de nouveaux paradigmes d’évaluation permettant une quantification objective et sensible du syndrome vestibulaire. Le second objectif de notre étude consiste donc à valider un dispositif d'analyse de distribution pondérale comme outil de diagnostic du syndrome vestibulaire. Enfin, ce dispositif a également été utilisé pour évaluer l’efficacité de médicaments antivertigineux prescrits en clinique : la bétahistine et l’acétyl-DL-Leucine. A la suite de ces études, il ressort que, malgré quelques améliorations à apporter sur l'appareillage, ce modèle expérimental est particulièrement adapté pour étudier la cinétique de restauration de la fonction vestibulaire. Il est également approprié pour évaluer l'efficacité des médicaments ayant des propriétés antivertigineuse. Le travail réalisé au cours de cette étude a permis de valider l'intérêt et la sensibilité du paramètre posturo-locomoteur chez le rat pour l'évaluation du trouble vestibulaire et sa compensation suite à une lésion périphérique définitive, et pourrait ainsi permettre l'identification de nouveaux outils de diagnostic et de suivi des pathologies vestibulaires chez le patient.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [81 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-02002089
Contributeur : David Pericat <>
Soumis le : jeudi 31 janvier 2019 - 15:01:48
Dernière modification le : mercredi 13 mars 2019 - 11:16:27
Document(s) archivé(s) le : mercredi 1 mai 2019 - 18:44:49

Fichier

Mémoire PERICAT-EPHE VF2.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02002089, version 1

Collections

Citation

David Péricat. Mise au point d'un nouveau modèle animal de pathologie vestibulaire. Neurosciences. 2018. ⟨hal-02002089⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

102

Téléchargements de fichiers

57