PATHOLOGIES GENETIQUES AFFECTANT LA MINERALISATION DE LA DENT : EXEMPLE DE L’AMELOGENESE IMPARFAITE ET DE LA DYSPLASIE DENTINAIRE

Abstract : La dent est constituée par un ensemble de tissus dont l'association au sein de l'organe dentaire assure différentes fonctions : la pulpe, coeur vivant de la dent, et de trois tissus minéralisés, l’émail, la dentine, et le cément. L'organe dentaire est principalement impliqué, par son aspect morpho-fonctionnel, dans la fonction masticatrice, mais au-delà de la santé, fait la beauté du sourire, jouant un rôle important dans la construction et la stabilité de l’estime de soi. Les anomalies dentaires, qu’elles soient de nombre, forme, taille, structure ou d’éruption/résorption, font parties des manifestations phénotypiques de maladies rares ou syndromes fixant dans le temps les troubles issus du développement. Mon projet de recherche est centré sur les pathologies affectants les processus de la minéralisation de la dent. Notre étude est basée sur l’analyse de données cliniques, en parallèle à des données ex vivo de tissus humain et in vivo chez la souris, en particulier les modèles murins de maladies rares. J’ai étudié principalement deux pathologies affectant deux tissus dentaires minéralisés, l’émail et la dentine, dessinant ainsi mes deux axes de recherche avec pour objectif commun la mise en évidence et/ou compréhension des dysfonctionnements moléculaires associés aux pathologies étudiées. Le premier axe de recherche de ce projet a consisté à étudier les conséquences de la mutation du gène claudin-16 responsable d’une pathologie rénale sévère (l’hypomagnésémie hypercalciurie et néphrocalcinose familiale ou HHNF) sur la formation de l’émail. Nous avons démontré que la carence en CLDN16 conduit à une structure altérée des ameloblastes sécrétoires, à une réduction du pH extracellulaire dans la matrice de l’émail et à un traitement anormal de protéines dans cette matrice. Grâce à l’étude d’un autre modèle murin invalidé pour la claudin-3 nous avons pu confirmer ces résultats, soulignant l'importance des claudines pour la structure des jonctions serrées, dans la formation des dents. Pour le second axe de mon projet, je me suis intéressée à l’identification de la mutation d’un nouveau gène impliqué dans la dysplasie dentinaire de type 1, le gène Trip 10 (Thyroid hormone receptor interactor 10) codant pour la protéine CIP4 (CDC42-interacting protein 4), une protéine à domaine BAR qui serait notamment impliquée dans l’endocytose dépendante de la clathrine. Nous suggérons que l'absence de TRIP10 à la membrane pourrait induire un dérèglement de la voie β-caténine. Cette perturbation pourrait affecter à la fois la formation des racines et l'ancrage des dents au parodonte, ce qui explique la perte dentaire précoce subie par les patients. En étudiant les mécanismes impliqués dans les défauts de la minéralisation de l’émail et de la dentine, ce travail a permis d’identifier des nouveaux gènes et/ou leur implication dans des pathologies dentaires, d’apporter des éléments permettant une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans ces pathologies et un meilleur accompagnement du diagnostic associé à une meilleure prise en charge des patients.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [79 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01693599
Contributeur : Sandy Ribes <>
Soumis le : lundi 29 janvier 2018 - 16:10:02
Dernière modification le : mercredi 31 janvier 2018 - 01:18:52
Document(s) archivé(s) le : vendredi 25 mai 2018 - 06:57:00

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2020-01-26

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : hal-01693599, version 1

Collections

Citation

Sandy Ribes. PATHOLOGIES GENETIQUES AFFECTANT LA MINERALISATION DE LA DENT : EXEMPLE DE L’AMELOGENESE IMPARFAITE ET DE LA DYSPLASIE DENTINAIRE. Génétique humaine. 2017. ⟨hal-01693599⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

134