Développement et mise en place d’un système de détection moléculaire pour la tuberculose bovine

Résumé : La tuberculose bovine (TB) est une maladie zoonotique à déclaration obligatoire justifiant un engagement financier et humain de l’Etat sur des actions de surveillance et de lutte en élevage, dont l’agent causal majeur est Mycobacterium bovis. Avec un taux de prévalence au niveau du cheptel faible (< 0.01%), la France est considérée indemne de tuberculose bovine (OIT) par l’Union Européenne depuis 2001. Néanmoins, depuis 2004 avec l’intensification du plan de surveillance, il est observé une recrudescence de la TB dans certaines régions mettant ainsi en péril ce statut OIT. M. bovis, dont le réservoir principal est le bovin, est capable d’infecter un très large spectre de mammifères dont l’homme et de persister dans l’environnement. La circulation de la TB est multifactorielle, le rôle de la faune sauvage et de l’environnement restant à déterminer. Le plan de surveillance de la TB chez les bovins est basé sur un système de dépistage/abattage programmé au niveau national, avec l’inspection/détection de lésions évocatrices de TB à l’abattoir, qui sont prélevées, analysées par histologie et mises en culture (selon la méthode officielle de la Directive européenne 64/432). M. bovis est une bactérie à croissance lente (3 mois), ce qui implique une chaine de diagnostic pouvant aller jusqu’à 6 mois avec des outils diagnostic ante-/post-mortem, qui présentent souvent un manque de spécificité au regard de la diversité du genre Mycobacterium. Dans un contexte de faible prévalence, le diagnostic de la TB doit être rapide, fiable et simple dans le but de faciliter la gestion de la crise et limiter les pertes économiques. Dans ce mémoire de diplôme EPHE, je présente l’élaboration d’un système de détection et d’identification des mycobactéries impliquées ou interférant dans le diagnostic de la TB à l’aide d’une méthode PCR et du spoligotypage. L’identification par PCR en temps réel des bactéries repose sur l’amplification de 9 cibles génétiques selon une validation réalisée suivant la norme NF-U-47-600. L’analyse des échantillons par spoligotypage a été axée sur l’optimisation de la méthode pour la rendre applicable directement à des ADN extraits de prélèvements (animal ou environnemental). L’association des 2 méthodes de détection moléculaire a permis d’une part d’augmenter la sensibilité du diagnostic chez l’animal avec l’identification dans 95% des cas des mycobactéries tuberculeuses incriminées mais également l’identification d’autres actinomycétales responsables de réactions croisées dans les tests ante-mortem. Les méthodes développées ont par ailleurs permis la réalisation d’essais préliminaires dans l’étude de l’élaboration d’un vaccin oral chez les blaireaux. Il a permis également la détection de l’agent causal de la maladie dans des prélèvements de l’environnement prouvant ainsi le rôle de ceux-ci dans des cycles de transmission multifactoriels-multi-hôtes. En conclusion, les méthodes de détection moléculaire développées dans le cadre de ce projet permet au Laboratoire National de Référence (LNR) d’accélérer la chaine de diagnostic et de gestion de la maladie ainsi que d’améliorer les connaissances sur les mécanismes de transmission de la tuberculose bovine.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [136 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01676654
Contributeur : Krystel de Cruz <>
Soumis le : lundi 8 janvier 2018 - 12:06:34
Dernière modification le : lundi 21 octobre 2019 - 15:34:27
Document(s) archivé(s) le : mercredi 23 mai 2018 - 14:45:19

Fichier

Développement et mise en plac...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01676654, version 1

Collections

Citation

Krystel de Cruz. Développement et mise en place d’un système de détection moléculaire pour la tuberculose bovine. Médecine vétérinaire et santé animal. 2017. ⟨hal-01676654⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

164

Téléchargements de fichiers

690