Dépérissement des chênaies et changements climatiques en Sologne Bourbonnaise, Auvergne, Allier.

Résumé : Dépérissement des chênaies et changements climatiques en Sologne Bourbonnaise, Auvergne, Allier. BREYSSE Bernard RÉSUMÉ L’Auvergne comporte une importante surface forestière (700 000 ha) majoritairement composée d’espèces feuillues, les chênes sessile et pédonculé étant prépondérants. Cette surface forestière est détenue à 85% par des propriétaires forestiers privés. Certaines chênaies du département de l’Allier font l’objet d’une notoriété internationale pour la qualité de leurs bois (forêt domaniale de Tronçais). Ces bois étant destinés à la fabrication de tonneaux pour d’élevage de grands crus. Depuis plusieurs décennies des phénomènes de dépérissements ont été observés dans ces peuplements de chênes, en forêt publique et en forêt privée. Notre étude se concentre sur la partie Allier de la Sologne Bourbonnaise, région naturelle caractérisée par un relief de plateau et des sols à nappe d’eau perchée temporaire. Notre hypothèse initiale est que les signes de dépérissements sont liés à la double contrainte hydrique (ennoyage-déficit) que subissent les arbres sur ce type de sol. Les déficits hydriques en saison de végétation risquent de devenir de plus en plus importants dans le contexte de changements climatiques. Sur deux sites géographiquement proches et deux peuplements de chênes d’aspect régulier en forêt privée, nous avons réalisé un inventaire des espèces, avec mesure des circonférences à 1,30 m du sol, sur la base de quatre placettes par hectare pour une surface d’environ 1200 m2 ha-1. En même temps, nous avons noté l’abondance-dominance de la molinie bleue et de la fougère aigle avec les coefficients de Braun-Blanquet. Nous avons évalué l’importance des dépérissements dans ces peuplements avec le protocole DEPEFEU, en saison de végétation, et le protocole ARCHI, en période hivernale. A partir des résultats de cet inventaire, un échantillon d’arbres représentatifs de la distribution des circonférences et des notes DEPEFEU a été choisi. Sur les individus sélectionnés nous avons prélevé des biopsies au pied des arbres qui nous ont permis de mesurer les accroissements annuels radiaux depuis 2000. Les paramètres édaphiques ont également été appréciés (profondeur du plafond de la nappe d’eau perchée temporaire, réservoir utile). Nous avons aussi intégré les variables climatiques à partir des relevés de la station météorologique d’Yzeure (03). Nos investigations concluent que les protocoles utilisés sont pertinents pour évaluer le dépérissement des chênes et que les individus les plus affectés aujourd’hui ont manifesté des baisses significatives d’accroissement radial depuis le milieu des années 2000.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Biodiversité et Ecologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [168 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01645086
Contributeur : Bernard Breysse <>
Soumis le : jeudi 23 novembre 2017 - 18:12:10
Dernière modification le : mercredi 6 décembre 2017 - 01:21:56

Fichier

BBreysse_novembre_2017.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01645086, version 1

Collections

Citation

Breysse Bernard. Dépérissement des chênaies et changements climatiques en Sologne Bourbonnaise, Auvergne, Allier.. Biodiversité et Ecologie. 2017. 〈hal-01645086〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15

Téléchargements de fichiers

13