Physiopathologie des infections ostéo-articulaires à Staphylococcus aureus et Staphylococcus epidermidis

Résumé : Staphylococcus aureus et S. epidermidis constituent les principaux agents étiologiques des infections ostéo-articulaires (IOA), infections sévères, volontiers chroniques et récidivantes. L’objectif de notre travail était de mieux comprendre la physiopathologie des IOA en étudiant les interactions entre les staphylocoques et les ostéoblastes (cellules spécialisées dans l’appositionosseuse) et plus particulièrement, les phénomènes d’internalisation, de persistance et de transition phénotypique des bactéries intracellulaires. La première étape de notre travail a consisté à développer et à valider i) un modèle d’infection cellulaire à S. aureus in vitro (lignée ostéoblastique MG-63) et ii) des techniques originales permettant de quantifier simultanément la capacité d’adhésion et d’internalisation des staphylocoques dans les ostéoblastes par cytométrie en flux en utilisant un antibiotique ciblant la paroi des bactéries Gram positive couplé avec un fluorochrome. A l’aide des outils mis en place, nous avons étudié l’impact de la transition phénotypique des bactéries intracellulaires conduisant à l’expression du phénotype microcolonie ou Small Colony Variant (SCV), forme adaptée à la survie intracytoplasmique, sur l’interaction bactéries/ostéoblastes ex vivo en culture cellulaire. Des mutants stables ont été générés in vitro en invalidant les gènes codant pour la biosynthèse de l’hémine (hemB) ou de la ménadione (menD). Les résultats obtenus avec un couple de souches isogéniques (menD/DmenD), indiquent que les taux d’internalisation, d’adhésion, de cytotoxicité et de sécrétion cytokinique sont plus faibles avec le variant SCV qu’avec la souche sauvage. Ces résultats qui s’opposent à ceux rapportés par certains auteurs, soulignent la complexité des interactions hôtes-pathogènes dans les modèles ex vivo, l’influence du modèle cellulaire utilisé et de la voie métabolique inactivée dans le cas des SCV. Afin de compléter nos résultats, les mêmes expériences devraient être reproduites avec un couple de souches isogéniques inactivées pour le gène hemB. Enfin nous nous sommes intéressés aux IOA sur matériel à S. epidermidis qui sont aujourd’hui principalement expliquées par l’inoculation bactérienne, lors de la chirurgie, des souches responsables de portage chez le patient. Or, si le portage de S. epidermidis est décrit comme universel, les infections sur matériel orthopédique restent peu fréquentes. Les souches de S. epidermidis responsables d’IOA pourraient donc représenter une souspopulation particulière au sein des souches de portage, présentant des facteurs de virulence particuliers favorisant l’apparition d’une IOA. La mesure des niveaux d’adhésion et d’internalisation de souches de S. epidermidis issues de portage nasal et d’IOA sur matériel n’a pas permis de distinguer les deux populations étudiées suggérant que i) les souches de S epidermidis constitue une seule population Homogène, ii) les souches de S. epidermidis sont accidentels. Nos résultats démontrent également que les souches de S. epidermidis présentent une capacité d’adhésion et d’invasion nettement plus faible que les souches de S. aureus, suggérant que l’internalisation au sein des ostéoblastes joue probbalementun rôle moins important dans la physiopathologie des IOA à S. epidermidis que dans les IOA à S. aureus. La capacité de formation de biofilm, élément essentiel dans la chronicisation des IOA sur matériel à S. epidermidis, mériterait d’être explorée et pourrait être un facteur plus discriminant pour distinguer les souches invasives parmi les souches de portage.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Microbiologie et Parasitologie. 2011
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [50 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01482584
Contributeur : Anna Marenelly <>
Soumis le : vendredi 3 mars 2017 - 16:43:20
Dernière modification le : samedi 4 mars 2017 - 01:08:03
Document(s) archivé(s) le : mardi 6 juin 2017 - 13:04:24

Identifiants

  • HAL Id : hal-01482584, version 1

Collections

Citation

Sophie Trouillet. Physiopathologie des infections ostéo-articulaires à Staphylococcus aureus et Staphylococcus epidermidis. Microbiologie et Parasitologie. 2011. 〈hal-01482584〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

65

Téléchargements de fichiers

60