Maturation des cellules dendritiques dans un objectif d'essai thérapeutique anti-tumoral

Résumé : L'immunothérapie des cancers utilisant les cellules dendritiques (DC) est une approche thérapeutique qui, depuis plusieurs années, a été évaluée dans de nombreux essais cliniques. Cette stratégie de vaccination anti-tumorale est basée sur les propriétés particulières des DC décrites comme étant les meilleures cellules présentatrices d'antigènes et activatrices de réponses immunitaires innées ou acquises. Cependant, l’efficacité thérapeutique anti-tumorale de ces cellules est très loin de répondre aux espoirs suscités. Une critique des protocoles d’immunothérapie serait alors nécessaire, afin d’améliorer et de standardiser la manipulation ex vivo des DC, avant d’être réinjectées au patient. Au cours de mon travail, j'ai tout d'abord évalué et comparé différents protocoles de production de DC, issues de monocytes humains, dans le cadre de leur utilisation en clinique. La technique de purification sélectionnée est l'élutriation, qui permet la purification des monocytes par centrifugation dans un flux liquide à contre-courant. A partir de ces cellules purifiées, j'ai ensuite testé plusieurs conditions d'activation et de maturation de ces cellules, paramètres d'importance pour la bonne efficacité thérapeutique. J'ai ainsi sélectionné un milieu de grade « clinique », le RPMI-2% AH, et un cocktail d’agents pour la maturation des DC (Poly I:C/TNF_/IL-1_). Dans la seconde partie de mon travail, j'ai adapté deux protocoles d’induction de mort de cellules tumorales en vue d’un chargement des DC en antigènes de tumeur pour induire une réponse lymphocytaire T spécifique. En effet, il est maintenant reconnu que l'apoptose est capable de générer différentes réponses selon le mode d'induction de cette mort particulière. J'ai ainsi comparé deux protocoles, développés au sein de l'équipe de recherche, l'un par traitement de cellules tumorales par des inhibiteurs d'histone déacétylase, l'autre par infection par le vaccin contre la rougeole. Dans un premier temps, j’ai adapté la culture et la mort des cellules tumorales dans un milieu appauvrit en sérum de veau foetal (SVF), milieu protéique animal qui n'est pas adapté ni validé pour la thérapie chez l'homme. J'ai ensuite testé le rôle de l'apoptose selon les deux modes d'induction possibles, sur le comportement et la maturation des DC. Une maturation spontanée mais partielle des DC a été observée avec le protocole d’induction de mort par infection virale, caractérisée par l’expression du CD83 et l’augmentation de l’expression du CD80 et du CD86. J’ai également mis en évidence la capacité de migration des DC ainsi que leur capacité d’activation des lymphocytes T CD4+ naïfs. Cependant, aucune augmentation de l’expression du CD40 ni de sécrétion d’IL-10 et d’IL-12, ne sont observées. L’immunothérapie par DC sera probablement utilisée prochainement en routine en clinique, cependant un meilleur contrôle de la manipulation des cellules ex vivo et l’élimination totale du SVF, semblent indispensables au préalable.
Liste complète des métadonnées

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01478858
Contributeur : Samuel Haroutunian <>
Soumis le : mardi 28 février 2017 - 14:17:25
Dernière modification le : mercredi 1 mars 2017 - 10:14:50
Document(s) archivé(s) le : lundi 29 mai 2017 - 14:15:25

Identifiants

  • HAL Id : hal-01478858, version 1

Collections

Citation

Clarisse Panterne. Maturation des cellules dendritiques dans un objectif d'essai thérapeutique anti-tumoral. Cancer. 2011. 〈hal-01478858〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

92

Téléchargements de fichiers

64