Protocole expérimental d’éradication de l’écrevisse de Californie (Pacifastacus leniusculus, Dana 1852) par stérilisation des mâles, expérimentations en bassins et in natura.

Résumé : Les écrevisses d'origine américaine, de par leurs fortes capacités de reproduction, de dispersion et de prédation, sont parmi les espèces exotiques envahissantes ayant les impacts les plus forts sur les écosystèmes. Elles ont aussi un impact sur les écrevisses d'origine européenne en leur transmettant un pathogène dont elles sont couramment porteuses saines. L'écrevisse de Californie (Pacifastacus leniusculus) est l'espèce la plus menaçante pour les écrevisses européennes en raison de sa capacité à coloniser tous types de milieux mais plus particulièrement les têtes de bassins qui servent de zones refuges pour des populations déjà fragilisées. Malgré de nombreuses expérimentations, aucune méthode d'éradication des écrevisses exotiques ne semble vraiment efficace à ce jour. Cependant, l’efficacité de la stérilisation des mâles n’a pas été explorée chez les écrevisses alors que cette méthode a permis l'éradication de certaines espèces d'insectes. L'objet de ce mémoire est de faire le bilan des tests de mise au point d’une méthode de stérilisation des mâles, via le cryo-traitement des pores génitaux, et de tester l’efficacité de cette méthode sur la reproduction de l'espèce en bassins et en milieu naturel. Les essais en basins montrent que 82% des mâles stérilisés n'engendrent aucune descendance lorsqu'ils sont seuls avec 12 à 15 femelles alors que 100% des mâles témoins parviennent à se reproduire dans les mêmes conditions. Les mélanges de mâles stérilisés et non stérilisés dans le même basin se sont, par contre, révélés peu concluants sur les effets de la stérilisation puisque les taux de reproduction semblent identiques à ceux des lots témoins. L'expérimentation en milieu naturel a été conduite pendant six années consécutives de 2009 à 2014 dans le Parc National des Cévennes. Les tailles de populations ont été évaluées tout au long de l'expérimentation par des techniques de Capture-Marquage-Recapture avec marquage individuel des écrevisses au moyen de puces RFID pour les Pacifastacus leniusculus et par des Numéros collés pour Austropotamobius pallipes. La mise en œuvre du protocole de stérilisation a commencé en septembre 2010 sur les 800m de ruisseau colonisés. Sur la totalité de la période 9750 écrevisses de Californie ont été détruites et 731 mâles ont étés relâchés après stérilisation. Malgré cette pression de capture et de stérilisation importante, il n'a pas été observé d'effets forts sur les tailles de populations. Par contre, il a été observé une baisse des proportions de jeunes individus au sein de la population dès l'année qui a suivi la mise en œuvre du protocole de stérilisation (2010) avec une ré-augmentation de cette proportion en 2014. Ces premières expérimentations montrent que la stérilisation est possible chez les mâles d’écrevisses. Cependant, l’efficacité de cette méthode repose sur le fait de stériliser une très forte proportion de mâles, ce qui nécessite des taux de capture importants difficiles à obtenir en milieu naturel.
Type de document :
Mémoire de diplôme
Ecologie, Environnement. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [132 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01473625
Contributeur : Théo Duperray <>
Soumis le : mercredi 22 février 2017 - 09:23:23
Dernière modification le : jeudi 23 février 2017 - 01:08:19
Document(s) archivé(s) le : mardi 23 mai 2017 - 13:26:35

Identifiants

  • HAL Id : hal-01473625, version 1

Collections

Citation

Théo Duperray. Protocole expérimental d’éradication de l’écrevisse de Californie (Pacifastacus leniusculus, Dana 1852) par stérilisation des mâles, expérimentations en bassins et in natura.. Ecologie, Environnement. 2016. 〈hal-01473625〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2353

Téléchargements de fichiers

165