Association et interactions fonctionnelles entre le génome du parvovirus humain adéno-associé et les domaines nucléaires SC35

Résumé : Le noyau est un organite intracellulaire extrêmement organisé qui est composé de différents corps ou domaines nucléaires, chacun ayant une fonction différente. Parmi ceux-ci, les domaines SC35 (Speckles) sont composés de protéines, parmi lesquelles la protéine SC35, qui interviennent dans l’épissage et l’export des ARNm cellulaires. Le virus Adéno-Associé (AAV) de type 2 est un virus non pathogène et sa particularité est d’être incapable de se répliquer sans l’aide d’un deuxième virus dit auxiliaire tel que l’Adenovirus ou l’Herpès Simplex. En présence d‘un virus auxiliaire, l’AAV se réplique dans le noyau de la cellule infectée en formant des centres de réplication (CR) qui sont des domaines intra-nucléaires dans lesquels s’accumulent l’ADN et l’ARN viral ainsi que tous les facteurs cellulaires et viraux nécessaires à la production de particules infectieuses. Les vecteurs AAV recombinants (AAVr) sont dérivés du virus sauvage en remplaçant les gènes viraux par un transgène d’intérêt. Ils persistent dans le noyau de la cellule transduite sous une forme épisomale stable, constituée de molécules d’ADN double brin circulaires, et transcriptionellement active. L’objectif de ce travail d’EPHE était d’identifier les interactions entre le génome du virus AAV sauvage ou recombinant avec les domaines ou corps nucléaires et, si possible, de mettre en évidence des relations fonctionnelles. Dans un premier temps, nous avons analysé l’interaction entre les CR du virus AAV sauvage et certains domaines nucléaires par microscopie confocale. Nous avons montré que les CR de l’AAV se localisent à proximité des domaines SC35. De plus, une diminution significative de la réplication du génome de l’AAV et de la quantité des protéines virales a été observée dans des cellules dépourvues en protéine SC35. Dans un deuxième temps, nous avons voulu déterminer la localisation intra-nucléaire des épisomes d’AAVr. Pour cela, une technique d’hybridation in situ (FISH), permettant la détection des génomes AAVr, a été développée. Des expériences de co-marquage ont permis ensuite de mettre en évidence une association entre les domaines SC35 et les génomes intranucléaires d’AAVr. Dans l’ensemble, ces résultats suggèrent que la protéine SC35 joue un rôle dans la réplication de l’AAV sauvage et le maintien et/ou l’expression des vecteurs AAVr. Des expériences ultérieures devront être réalisées pour déterminer le rôle de cette protéine et/ou des domaines SC35 dans la transcription, l’épissage et/ou l’exportation des ARNm des virus et des vecteurs AAV.
Type de document :
Mémoire d'étudiant
Biologie cellulaire. 2012
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [143 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-ephe.archives-ouvertes.fr/hal-01466623
Contributeur : Samuel Haroutunian <>
Soumis le : lundi 13 février 2017 - 16:18:46
Dernière modification le : mardi 14 février 2017 - 01:09:32
Document(s) archivé(s) le : dimanche 14 mai 2017 - 14:40:59

Identifiants

  • HAL Id : hal-01466623, version 1

Collections

Citation

Simon Leclerc. Association et interactions fonctionnelles entre le génome du parvovirus humain adéno-associé et les domaines nucléaires SC35 . Biologie cellulaire. 2012. 〈hal-01466623〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

515

Téléchargements de fichiers

44